Franc-Comtois.fr

Blog sur Besançon et la Franche-Comté

Le Barrage et le Lac de Vouglans

| 0 Commentaires

On ne peut pas parler du LAC DE VOUGLANS sans avoir au préalable décrit le BARRAGE DE VOUGLANS puisqu’il s’agit d’un lac artificiel… Sans retenue d’eau, point de lac !

BARRAGE DE VOUGLANS :

Double objectif : produire de l’électricité tout en régulant le cours de l’Ain, très capricieux.

1956 : Premières études, sondages.

1962 : Travaux préparatoires (routes, habitations pour le personnel du futur chantier).

1963 : Construction du tunnel de dérivation, car il a fallu détourner le cours de l’Ain pour construire le barrage. Le tunnel de dérivation est long de 225 m pour 8,5 m de large.

Juin 1964 : Début de la construction.

12 avril 1968 : Début de la mise en eau qui va durer un an et demi. On procède lentement et on vérifie au fur et à mesure que les berges soient bien étanches. En effet, les sols calcaires de notre région nous ont parfois causé bien des surprises…

Villages engloutis : Le village du Bourget, les hameaux de Brillat et de Généria (au total 150 habitants) ont été détruits avant la mise en eau… Ni église, ni cimetière à déplacer ne se trouvaient dans la vallée. Les histoires de clochers qui sortent des eaux les années de grande sécheresse ne sont donc que pure légende !

Chartreuse de Vaucluse se trouvait également dans la vallée : ancienne abbaye construite par des moines chartreux au 12e siècle. Cette abbaye fait aujourd’hui la joie des plongeurs, à 50 mètres de profondeur. Seul, le portail de Chartreuse de Vaucluse a été entièrement démonté et déplacé.

Sur http://claoli.free.fr/html/chartreuse.html, vous découvrirez photos anciennes et historique de la Chartreuse de Vaucluse, ainsi que quelques descriptifs de plongée. La photo suivante en est issue.

Chartreuse de Vaucluse – Ancienne abbaye – Photo claoli.free.fr

Le portail de Chartreuse de Vaucluse déplacé – Photo Isabelle sur lameduse.org

Caractéristiques du barrage :

Hauteur : 103 m au dessus du niveau de l’Ain, 130 m sur ses fondations
Epaisseur : 25 m au pied du barrage, 6 m en crête
Longueur : 425 m sur crête

Evacuation des crues : Les 4 vannes (visibles sur les photos) permettent d’évacuer, en cas de crue, 2050 m3/seconde. L’eau chute alors dans le « bassin d’amortissement ».

Vidange : Deux vannes de fond, complétées par des vannes amont, évacuent 450 m3/s.

Photo lacher d’eau : François Jacquier sur panoramio.com

Production électrique : 300 millions de Kwh/an, ce qui correspond à la consommation annuelle des deux villes de Bourg-en-Bresse et Oyonnax réunies.

Et si le barrage venait à céder ? Le plan Particulier d’Intervention est révisé tous les 5 ans. En août 2008, les estimations sont alarmantes : Si le barrage cédait, les villages les plus proches de retrouveraient sous 46 m d’eau !!! Et la place Bellecour à Lyon sous 6 m d’eau !!!

LAC DE VOUGLANS :

Volume total : 605 millions de m3 d’eau, ce qui le classe à la 3e place des lacs artificiels français (1er : Serre-Ponçon avec 1200 millions de m3, 2e : Sainte-Croix dans le Var avec 760 millions de m3).

Taille du lac :

Surface : 1600 ha
Longueur : 35 kms
Largeur : de 300 à 800 m, 450 m en moyenne
Profondeur maximale : 100 m… waouh !!!
Tour du lac par la route : environ 82 kms

Altitude : 429 m

En amont : Pont-de-Poitte (début du lac)

En aval : Vouglans et Menouille (au pied du barrage)

Alimentation du plan d’eau : essentiellement assurée par l’Ain, qui prend sa source 58 kms en amont à Conte (Jura) à 700 m d’altitude, près de Nozeroy. L’Ain ira ensuite se jeter dans le Rhône.

Photo : Source de l’Ain (Wikipédia)

Le lac de Vouglans possède 3 ports (700 anneaux au total) et 3 plages (Surchauffant, Bellecin, Mercantine). Ci-dessous, Pont de la Pyle :

Mais je vous conseille de profiter surtout des multiples belvédères, facilement accessibles, et beaucoup moins fréquentés.

Voici quelques clichés de ce lac magnifique, sauvage, aux eaux turquoises :

Site à visiter : http://www.lac-de-vouglans.com/

inShare
Plus
Mercredi 27 août 2008- Par Eilvys70 – Publié dans : L’EAU EN FRANCHE-COMTE
Ecrire un commentaire – Voir le commentaire
LE SQUARE CASTAN et LA SOURCE D’ARCIER
LE SQUARE CASTAN :

Localisation : Rue de la convention, tout au bout de la Grande Rue, juste avant la Porte Noire et en face du Rectorat.

Le Square Castan a pris le nom de l’archéologue qui a entreprit les fouilles en 1870(Auguste Castan, bibliothécaire de la ville et passionné d’archéologie).

Edifice gallo-romain du 2e ou 3e siècle qui devait être le bassin de distribution où arrivaient les eaux de la Source d’Arcier par un aqueduc. Ainsi la cité de Vesontio (ancien nom de Besançon) était alimentée en eau.

Cet édifice comporte également un hémicycle d’un diamètre avoisinant les 54 mètres, identifié par Auguste Castan comme étant les ruines du théâtre romain de Vesontio. Aujourd’hui, la fonction de cet immense hémicycle est inconnue.

Jusqu’à la Révolution française, s’élevait à cet endroit l’église St Jean Baptiste, église construite au cours du 4e siècle et détruite entre 1794 et 1797.

Le square est classé monument historique depuis 1886.

LA SOURCE D’ARCIER :

Localisation : 15 kms au Nord-Est de Besançon.
Bassin d’alimentation : la plateau de Saône-Nancray et notament les marais de Saône.

Photo : Besancon.fr

Comme nous l’avons vu plus haut, les Romains captèrent les eaux de la Source d’Arcier pour alimenter Vesontio.

En 1839, la ville de Besançon acheta ces sources et un nouvel aqueduc fut construit entre 1850 et 1854.

De nos jours, l’eau d’Arcier est traitée à la station de La Malate.

La Source d’Arcier fournit de 12.000 m3 à 14.000 m3 d’eau par jour en période normale, et 10.000 m3/jour en période sèche. Elle alimente quotidiennement 50.000 habitants en eau potable.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


CommentLuv badge